Les mémoires d’une reine veuve traductions dans: La Bande Dessinée Finlandaise 2013

Les éditions Rackham et The Finnish Comics Society  présente l’anthologie La Bande dessinée finlandaise 2013: un nouveau volume qui met à l’honneur 13 dessinatrices contemporaines de talent, en français s’il vous plaît.

 

La scène finlandaise, sinon dominée par les femmes, bouillonne grâce à leur talent. En effet, surtout depuis le début des années 90, les femmes ont influencé et aidé cet art à se développer, en innovant tant au niveau des sujets traités, qu’à celui de la narration. Ce volume présente les histoires créées par différentes générations d’auteures finlandaises qui ont chacune été inspirée par leurs prédécesseures.

 

Les artistes dont les travaux sont présentés : Mari Ahokoivu, Maria Björklund, Terhi Ekebom, Annukka Leppänen, Hanneriina Moisseinen, Reetta Niemensivu, Tiina Pystynen, Kati Rapia, Anna Sailamaa, Tiitu Takalo, Katja Tukiainen, Riitta Uusitalo et Amanda Vähämäki.

 

Feuilleter le Finnish Comics annual 2013

http://finnishcomics.info/

 

 

Enter y

Tiina Pystynen

est écrivain et illustratrice née en Finlande en 1955. Depuis 1987, sa publication comprend des romans, des essais, des poèmes illustrés et des romans graphiques autobiographiques pour adultes.
Pystynen travaille notamment des thèmes féminins, sensuels et éternels, tels que l’amour, la maternité et la sexualité. Elle aborde ces sujets avec expérience, sagesse et ouverture d’esprit. Elle est très appréciée parmi les lecteurs de bande dessinée et de poésie, mais aussi parmi les femmes qui aiment la fiction et qui, aux tournants de leur vie, cherchent à puiser connaissances, joie et soutien dans son œuvre.
Parmi ses œuvres, on compte un livre illustré autobiographique pour adultes, nommé Les mémoires d’une reine veuve (Leskikuningattaren muistelmat ), qui raconte l’histoire d’une famille après le suicide du père, le livre illustré pour adultes La solitude, mon ami (Ystävänä yksinäisyys), qui traite la vie amoureuse d’une femme seule, et le roman La cage de la honte (Häpeähäkki ), qui évoque la psychothérapie du point de vue d’un patient. Le dernier roman graphique de Tiina Pystynen: Si l´oiseau ne te chante pas, c´est toi de lui chanter (Jos ei lintu laula sinulle, laula sinä linnulle. WSOY 2013)

Traduction Elisa Paukkonen

our text here

Enter y

Tiina Pystynen: Danses de l’amour et du désir . Un roman graphique (WSOY 2009)

 

Parfois on est chanceux, un étranger nous semble soudain familier et désirable. À ce moment-là, on veut lui offrir notre corps et cet étranger familier accepte de le recevoir. Dans l’obscurité de la nuit et dans la luminosité du jour, on donne à autrui le mieux que l’on a, on se sauve du monde spirituel vers le monde charnel.

 

Danses de l’amour et du désir de Tiina Pystynen est un abécédaire des premières flammes de la passion amoureuse jusqu’au point final de l’amertume commune. Dans ce livre illustré pour adultes, les textes enlacent les images sans vergogne qui font référence aussi aux classiques de l’histoire de l’art.

our text here

Enter yo

 

« Tu m’as libéré du monde spirituel dans le monde charnel. »

 

Dans les années 1970, les miniatures indiennes du British Museum m’ont ouvert les yeux. Ces images incarnaient la beauté et la joie de l’amour charnel grâce à leur érotisme naïf, détaillé et gai et grâce à leurs couleurs étonnantes.

 

À la fin des années 1980, dans un musée parisien, j’ai trouvé un livret qui contenait des aquarelles douces – de la pornographie probablement dessinée au XIXe siècle. J’avais toujours rejeté la pornographie, mais ces illustrations étaient différentes. Moi aussi, je pouvais y prendre plaisir. J’ai été touchée par la réalisation sensible de ces images sinon intenses.

 

Plus tard, lorsque j’apprenais à dessiner en imitant les grands noms de la peinture dans les musées et les bibliothèques, j’ai découvert l’art érotique. Il m’a introduit dans le monde du jeu, de l’imagination et de la farce érotique. Des images laides et obscènes mais en même temps tellement fascinantes et drôles! Que de choses étranges les amoureux se font dans l’obscurité de la nuit ! Comme ça a l’air ridicule ! L’idée de trouver un équivalent féminin de la pornographie m’intriguait. J’ai décidé de m'engager dans un milieu traditionnellement masculin et de le faire mieux correspondre aux besoins des femmes, moi-même incluse.

 

ur text here

 

 

« –Je  suis bizarre. »

« –C’est fantastique, mois aussi ! »

 

 

Petit à petit, inspirée par les grands maîtres, je me suis mise à dessiner des images érotiques. J’ai copié leurs œuvres, que j’ai ensuite plus ou moins modifiées, en faisant parler des personnages de l’histoire de l’art sur les joies et les chagrins quotidiens des amoureux. Je me suis posé la question de savoir si un dessin ou une estampe pouvait servir d'alternative à la pornographie commercialisée et ennuyeuse.

 

À un moment ou un autre, chacun doit définir son rapport à la sexualité. Or, où pourrions-nous trouver le reflet de nos propres expériences ? Serait-il possible de représenter la sexualité et de créer de la joie, de l’extase et des expériences physiques à travers l’art ? L’art pourrait-il concrétiser nos fantasmes, nous libérer de nos inhibitions et de nos peurs ? Nous rendre heureux ?

 

La pornographie est un jeu d’imagination que nous prenons par erreur pour la réalité. Dans mon œuvre, je cherche le retour de l’imaginaire vers la réalité. Danses de l’amour et du désir s’adresse à ceux pour qui la sexualité n’est pas uniquement une source de bonheur. À côté de l’illusion de liberté sexuelle, j’ai voulu créer une autre image plus réaliste: la confusion, la timidité, la honte et la peur. Bien entendu, sans oublier la joie et le jeu, l’intimité et la rencontre.

 

Mon but serait de désinhiber la pornographie en utilisant l’humour. À côté du sexe commercialisé, je propose une idée basée sur la confiance entre les êtres humains, sur l’intérêt porté à autrui, sur le potentiel du corps et de l’âme dans l’amour. J’espère également que mon ouvrage pourra apporter à quelqu’un joie érotique et expériences esthétiques.

 

Je voulais absolument dessiner des images pornographiques. Dans l’érotisme, les gens sont toujours parfaits, font l’amour dans des draps en soie, avec une lumière douce, accompagnés de musique ravissante. Cela nous rend jaloux et nous fait sentir comme de simples débutants. La pornographie nous semble plus réelle. C’est laid. Dans mes illustrations, je voulais projeter cette réalité brutale de la sexualité.

 

En rédigeant les textes pour Danses de l’amour et du désir, je me suis rendu compte que j’empruntais aussi la voix masculine. Les mêmes répliques pouvaient être prononcées par un homme ou une femme. L’égalité des sexes a changé la disposition. Les peurs des femmes sont devenues les peurs des hommes, et vice versa. La sexualité n’est plus le champ de bataille de deux sexes opposés mais plutôt un terrain de jeu où se mêlent les peurs, les illusions, la honte, la joie, le bonheur et l’affinité de deux êtres humains assez similaires.

 

Mon but est d’encourager les gens à explorer leur propre sexualité et à chercher leurs limites. J’espère que mon œuvre poussera chacun à définir ses propres besoins et ses propres vœux pour que l’industrie du sexe ne puisse plus le faire à notre place.

 

« Peut-être nos perversions iraient-elles bien ensemble ? »  

here

Tiina Pystynen: Onnenkoukku. Un roman graphique (WSOY 2009)

Enter your text here

Enter your text

Je suis un nouveau-né. Un tout petit bout de chou. Je n´ arrive même pas à porter ma tête. Mon cher papa, Valdemar Toivonen, soutient ma tête pour que les os de mon cou ne se brisent pas... Mon merveilleux papa Valdemar Toivonen m´ écoute quand je lui gazouille quelque chose. Mon Père partage mes rires et je me sens bien dans l´eau quand mon papa  à moi me baigne. Mon papa Valdemar Toivonen me couvre des bisous  quand  il me sort , propre et parfumée, de mon bain. LA NUIT, JE HURLE D´HORREUR DANS LE NOIR PARCE QUE VALDEMAR TOIVONEN, MON SEUL PAPA, COUCHE DANS SON LIT AUPRES DE LA MECHANTE SORCIERE HELENA TOIVONEN, MA MERE. Mon gentil Père frappe Helena Toivonen à mort, découpe son corps à la hache de boucher et la jette dans le vide-ordures.Il lave ses bonnes mains du sang et va déposer  sa fille chèrie à côte de lui, il parle tendrement à sa petite fille qui vient de naître et n´est pas encore baptisée. MON PAPA VALDEMAR TOIVONEN EST COMPLETEMENT ET EXCLUSIVEMENT MON PAPA QUI S´OCCUPE DE MOI. Il me promène dans ma poussette au parc Hesperia. Notre chien sautille joyeusement autour de nous et GROGNE quand  une épouvantable vieille bonne femme tente de s´immiscer dans l´amour qui lie mon papa et sa petite fille. Je suis encore avec avec mon papa quand je me blottis contre lui  tandis qu´il  verse le bon lait tiède dans ma bouche. Valdemar Toivonen est toujours avec moi, il ne m´abandonnera jamais. Je pousse autour de lui  comme un arbre autour de son tuteur, je m´enracine en son coeur. LE COEUR DE MON SEUL PAPA A MOI TOUTE SEULE.

Traduits du finnois par Olivier Descargues

here

 

Quand la petite fille grandit, l´amour pour son père devient impossible. »Il ne m´aime pas», finit-elle par constater avant de s´intéresser aux grenouilles.

Traduits du finnois par Olivier Descargues

Enter your text here

 

Mais les grenouilles s´avèrent être  des princes-lopettes et, un beau jour, la jeune fille peut constater:

»Observations

1) J´ai tendance à m´amouracher de lopettes.

2) J´ai tendance à m´amouracher assez fréquement.

3) Ou alors c´est qu´il y a pas mal de garçons adorables de par le monde.»

Traduits du finnois par Olivier Descargues

Enter your text here